Précautions sanitaires liées à l’épidémie du coronavirus COVID-19 (mise à jour du 11/03/2020)

Madame, Monsieur,

Les dernières consignes et informations du Ministère de l’Éducation Nationale relatives à l’épidémie de coronavirus sont consultables grâce à ce lien.

Toutes ces informations ci-dessous sont extraites de la circulaire ci-jointe et peuvent être aussi consultées sur le site de Santé-Publique-France ainsi que sur le site du gouvernement.

Le stade 1 de la gestion sanitaire de l’épidémie de Coronavirus avait pour objet de freiner l’introduction du virus sur le territoire national,

Le stade 2, déclenché par l’identification de zones («clusters ») de circulation du virus sur le territoire national, a pour objet de freiner la propagation du virus en France,

Dans ce stade 2, l’objectif des pouvoirs publics est de limiter la diffusion du virus.
Le passage du stade 1 au stade 2 implique une adaptation de notre plan d’actions.
Certaines mesures, propres au stade 1, n’ont plus de raison d’être. Le virus circulant sur notre territoire, il n’y a plus de raison de confiner des personnes revenant de zones exposées à une circulation active du virus. Ces contraintes destinées à éviter l’entrée du virus en France n’ont plus lieu d’être et en particulier, les élèves et les personnels de retour de Lombardie et de Vénétie peuvent retourner à l’école.


A l’heure actuelle, deux zones justifient des mesures restrictives
:
– D’une part les zones figurant en rouge sur le site du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-auxvoyageurs/ ). A ce stade seule la province du Hubei en Chine est désormais concernée.

– D’autre part les « clusters », soit les communes de soit les communes de Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye, Lagny-le-Sec, La Croix Saint Ouen, Montataire, Nogent-sur-Oise et Villers-Saint-Paul dans l’Oise, la commune de La Balme-de-Sillingy en Haute-Savoie, ainsi que les communes d’Auray, Carnac et Crac’h dans le Morbihan.
Ces listes sont actualisées sur le site : https://www.gouvernement.fr/infocoronavirus

Quelles sont les consignes si un élève présente des symptômes dans l’établissement ?
Sous la responsabilité du directeur d’école ou chef d’établissement, en lien le cas échéant avec le médecin scolaire ou l’infirmière, l’élève qui présente des symptômes de fièvre, de toux ou des difficultés à respirer, doit être isolé. Le SAMU centre 15 est immédiatement contacté. Le chef d’établissement ou le directeur d’école informe le ou les responsables légaux de l’enfant.
L’Agence Régionale de Santé mettra alors en œuvre, si elle estime que la situation le justifie, les mesures permettant l’identification des personnes ayant partagé la même exposition ainsi que les personnes ayant eu des contacts étroits avec l’élève pendant sa période symptomatique.

Un établissement peut-il légalement interdire l’accès à un élève qui ne peut pas être gardé chez lui par ses parents ?
Dans l’enseignement public, l’article R. 421-10 du code de l’éducation permet au chef d’établissement de prendre toute mesure utile pour garantir la sécurité des élèves et le bon fonctionnement de l’établissement, y compris en évitant l’accès d’élèves présentant des risques.
Le directeur d’école tire également du décret n°89-122 du 24 février 1989 le droit de ne pas admettre dans son école un élève présentant de tels risques

Les personnels qui résident dans une commune appartenant à un « cluster » peuvent ils se rendre sur leur lieu de travail si celui-ci s’exerce dans une commune qui ne fait pas partie du « cluster » ?
Non. A titre conservatoire ces personnels ne doivent pas rejoindre les écoles ou établissement scolaires ou leur lieu de travail. Ils se verront proposer d’exercer leurs fonctions à distance ou, en cas d’impossibilité, bénéficieront d’une autorisation spéciale d’absence jusqu’à ce que leur lieu de résidence ne fasse plus l’objet de mesures de restriction.

Des personnels peuvent-ils se présenter avec un masque dans l’établissement ?
Les préconisations interministérielles actuelles précisent que le port du masque n’est pas adapté à l’exception des personnels de santé et d’urgence.
En cas de présentation d’un personnel portant le masque, cette préconisation devra être rappelée par l’autorité hiérarchique.

Qu’en est-il pour les élèves ?
La même préconisation vaut pour les élèves.

Comment un enfant continue-t-il à apprendre en cas de fermeture de son école, de son collège ou de son lycée ?
Selon l’évolution du contexte, la fermeture temporaire d’une école ou d’un établissement scolaire peut être décidée.
Un service de continuité pédagogique sera assuré pendant cette période par l’établissement ou l’école. Ce service peut s’appuyer sur une plateforme pédagogique gratuite du CNED : « Ma classe à la maison ». Ce service offre la possibilité de tenir des classes virtuelles, permettant ainsi de maintenir le lien humain entre l’élève, ses camarades et ses professeurs. Il sera accessible aux
élèves concernés de la Grande Section à la Terminale.
Les éléments de connexion seront diffusés par la DSDEN à l’école ou à l’établissement concerné.
C’est le directeur d’école ou le chef d’établissement qui communiquera, l’adresse et les modalités d’inscription pour se connecter à la plateforme « Ma classe à la maison ». Chaque élève bénéficiera de son propre compte.
Les professeurs accompagneront leurs élèves pendant toute la période de fermeture dans l’utilisation de ces ressources en leur adressant supports de cours et exercices via l’environnement numérique de travail (ENT) ou la messagerie électronique.



Nous comptons bien évidemment sur le civisme de tous et vous tiendrons informés au plus vite de toute évolution de la situation si les consignes de sécurité étaient amenées à se généraliser.
 
Merci à tous pour votre attention et votre aide afin maintenir la sérénité dans notre établissement.
 
La direction